dimanche 29 janvier 2017

Petit perdu des guerres de Vendée

Je suis toujours à farfouiller dans le registre des naissances et décès de Noirmoutier de la période des premières années républicaines, et voici que je trouve un décès très poignant : celui d'un petit garçon d'environ 3 ans et demie "ramassé par l'armée républicaine dans la Vendée", et remis à un certain Jean-Baptiste Malherbe, infirmier de l'hôpital militaire de Noirmoutier.



En tant que mère, je suis particulièrement touchée par cet acte. J'imagine ce pauvre petit, perdu ou rescapé d'une bataille, pris par des inconnus auquel il n'a même pas su dire son nom, et déposé loin de chez lui à l'hôpital militaire de Noirmoutier... Etait-il blessé ou malade ? ou simplement l'infirmier a-t-il semblé un bon choix pour prendre soin de lui ? En tout cas le l'hôpital n'était sûrement pas le meilleur endroit pour sa survie, si on observe le nombre de décès qui s'y produisent, y compris parmi le personnel soignant qui doit succomber à la contagion.

Et pourtant, être recueilli par l'armée aurait pu être une chance, si on compare son cas à celui d'autres civils, dont des enfants, tués par les Républicains à cette période. Cet enfant-là avait dû tomber sur des hommes qui avaient bon coeur.

_______________________________

Source : 

Archives de Vendée (85) - Noirmoutier-en-l'Ile - registre d'état civil des naissances et décès de la période an II - brumaire an VI - cote AD2E163/4 - pages 271 et 272

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire