mardi 8 mai 2018

Vu dans les registres

Sur la première page de son registre de 1733, le vicaire de Monnières (44) décrit un vol qui a eu lieu dans l'église, après enfoncement des portes. Furent volés la croix d'argent, un calice, le saint ciboire et le soleil du tabernacle.

Archives de Loire-Atlantique - Monnières - Sainte-Radegonde - BMS - 1733 - page 1 sur 26




A la suite, il indique qu'une quête a permis de rassembler 54 livres, pour l'achat d'une nouvelle croix.

Archives de Loire-Atlantique - Monnières - Sainte-Radegonde - BMS - 1733 - page 1 sur 26

dimanche 29 avril 2018

Partage de document - mariage de Baptiste Poirier et Bernadette Pivert - Corzé (49) - 5 juin 1920

Voici la photographie de famille prise lors du mariage de Baptiste Poirier et de Bernadette Pivert, à Corzé, le 5 juin 1920.

Hélas cette photographie a été annotée directement sur l'original, mais cela permet d'identifier certaines personnes :







La vieille sorcière

Quand j'étais petite, j'avais parfois la permission de grimper un bel escalier de bois et d'aller en haut de l'atelier de mon grand-père, où se trouvaient dans un recoin sombre trois portraits accrochés au mur. Parmi les trois, une vieille dame au visage sec et sévère sous sa coiffe de dentelle me faisait presque peur, et je l'appelais dans ma tête "la vieille sorcière". 

Maintenant je sais qui tu es, vieille sorcière, j'ai trouvé ton nom : Elizabeth Poirier, épouse Cherruau (mon Sosa 99).


Et j'ai même trouvé grâce à une appli de ma tablette un moyen d'avoir moins peur de toi... ah ah !



















(l'appli en question, pour celles et ceux que ça amuserait : https://www.faceapp.com )

samedi 30 septembre 2017

Vu dans les registres

En 1657, à Noirmoutier-en-l'Île (85), le petit Nicolas le Roy (fils de François et Catherine Boucheron) a eu pour marraine Marie La Reine !

archives de Vendée (85) - Noirmoutier-en-l'Île - E dépôt 163 - baptêmes 1650-1659 - page 107 sur 128

samedi 9 septembre 2017

Décès en Vendée d'une femme du Limousin

Je plains le généalogiste qui aura perdu sa trace... 

En 1700, à Luçon, en Vendée (85), le prêtre de la paroisse Saint-Mathurin inhume une femme inconnue, mariée, originaire du Limousin, et qui se déplaçait avec un petit garçon. On ne connait pas l'âge de cet enfant, et je me demande bien ce qu'il devient par la suite.

Âgée de quarante ans environ, cette femme est probablement mendiante, car elle est décédée dans la grange d'un métayer.

Archives de Vendée (85) - Luçon - paroisse Saint-Mathurin -  BMS - 1696-janv.1703 - page 173 sur 283

dimanche 29 janvier 2017

Petit perdu des guerres de Vendée

Je suis toujours à farfouiller dans le registre des naissances et décès de Noirmoutier de la période des premières années républicaines, et voici que je trouve un décès très poignant : celui d'un petit garçon d'environ 3 ans et demie "ramassé par l'armée républicaine dans la Vendée", et remis à un certain Jean-Baptiste Malherbe, infirmier de l'hôpital militaire de Noirmoutier.




En tant que mère, je suis particulièrement touchée par cet acte. J'imagine ce pauvre petit, perdu ou rescapé d'une bataille, pris par des inconnus auquel il n'a même pas su dire son nom, et déposé loin de chez lui à l'hôpital militaire de Noirmoutier... Etait-il blessé ou malade ? ou simplement l'infirmier a-t-il semblé un bon choix pour prendre soin de lui ? En tout cas le l'hôpital n'était sûrement pas le meilleur endroit pour sa survie, si on observe le nombre de décès qui s'y produisent, y compris parmi le personnel soignant qui doit succomber à la contagion.

Et pourtant, être recueilli par l'armée aurait pu être une chance, si on compare son cas à celui d'autres civils, dont des enfants, tués par les Républicains à cette période. Cet enfant-là avait dû tomber sur des hommes qui avaient bon coeur.

_______________________________

Source : 

Archives de Vendée (85) - Noirmoutier-en-l'Ile - registre d'état civil des naissances et décès de la période an II - brumaire an VI - cote AD2E163/4 - pages 271 et 272

Morts loin de chez eux, à Noirmoutier (85) - 3

Voici la suite de mes relevés de personnes décédées loin de chez elles, à Noirmoutier, pendant la période très troublée succédant à la Révolution. Vous pouvez retrouver les actes concernés dans le registre suivant :
 
Archives de Vendée (85) - Noirmoutier-en-l'Île - état civil - registre des naissances et décès - an II-brumaire an VI

***************************************************************************************************************

Pierre Boullot - de Foussé, district de Fontenay - mort le 30 messidor an II, à 11h du matin, chez la citoyenne Jeanne Rosalie Guérin, veuve Moyzeau - mis en liberté par la commission militaire - détenu (page 231)

Jacques Renard (Henard ?) - de Challans - 48 ans - mort le 30 messidor an II, à la maison d'arrêt - détenu (page 231)

Jacques Gilbert - 45 ans - mort le 3 thermidor an II, à la maison d'arrêt - détenu (page 231)

Nicolas Clamard (Clamart ?) - né à (Aubilly ?), district de Reims, département de la Marne - mort le 2 thermidor an II, à l'hôpital militaire - lieutenant au 8e bataillon de Paris, volontaire (page 232)

Joseph Devineaux (Devineau ?) - 52 ans - époux de Marie Anne Peauvreau (Plauvreau ?) - mort le 3 thermidor an II, chez Thomas Devineau - prisonnier (page 232) 

Jean Giraud - de (Hitaire des Vaux ?), district de la Châtaigneraie - 41 ans - mort le 5 thermidor an II, à 6h du matin, chez Jacques Guerin - mis en liberté provisoire par la commission militaire (page 232)

Louis Pierre Hebert - de Paris, district et département de Paris - mort le 5 thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 8e compagnie du 8e bataillon de Paris (page 232)

Marie Simoneau - 55 ans - de l'isle Marat - veuve de X Rousseau - morte le 7 thermidor an II, chez Marguerite Robart ou Julienne Neau - détenue (page 233)

Pierre Menager - né à (Brie ?), district de Redon, département d'Ille-et-Vilaine - mort le 9 thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 2e compagnie du 4e bataillon de Seine-et-Marne (page 234)

Marie Bouin - de Challans - 40 ans - femme de Pierre Charron - morte le 10 thermidor an II, à 10h - mise en liberté provisoire par la commission militaire (page 234)

Pierre Texier - de la Chapelle-Thémer - 44 ans - époux de Marie Tirrai - mort le 12 thermidor an II, à 16h, chez Germain Gralland - laboureur mis en liberté provisoire par le tribunal militaire (pages 234 et 235)

Abraham Watier (Vatier ?) - de Metz, district de Metz, département de la Moselle - mort le 15 thermidor an II, à l'hôpital militaire - caporal du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 235)

Louise Beloin (Belain ? Belouin ?) - des Herbiers, district de Montaigu - 48 ans - veuve de X Martin - morte le 17 thermidor an II, à 23h, chez Jean René Gabaus - mise en liberté provisoire par la commission militaire, dite étrangère (page 235)

Pierre La Croix (Lacroix ?) - de Paris - mort le 19 thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 8e compagnie du 8e bataillon de Paris (page 236) 

Marie Duclos - peut-être de Paris comme son mari - 55 ans - femme de Jean-Baptiste Hallemand (Allemand ?) - morte le 24 thermidor an II, chez Anne Fritet ou Fritette - son mari volontaire du 8e bataillon de Paris (page 239)

Jacques Serrible (Serible ?) - de Meaux, district de Meaux, département de Seine-et-Marne - mort le dix thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 5e compagnie du 4e bataillon de Seine-et-Marne (page 239)

Abraham Gautier - de Metz, district de Metz, département de Moselle - mort le 15 thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier caporal de la 6e compagnie du 3e bataillon (de Nice ?) (page 239)

Pierre Rivalin - de Saint-Hilaire, district de Challans, département de la Vendée - mort le 18 thermidor an II - prisonnier (page 240)

Claude Michaud - de Dijon, district de Dijon, département de la Côte d'Or - mort le 18 thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier dans la 1ère compagnie du 8è bataillon,  volontaire (page 240)

Pierre La Croix (Lacroix ?) - mort le 19 thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 8e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 240)

Marie Agueville (masculin) - de ???, même district, département de Seine-et-Oise - fusilier de la 4e compagnie du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 240)

Antoine Pigallet (Pigalet ?) - d'Antonie (?), district de Gray, département de la Haute-Saone - mort le 22 thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 240) 

X Mallard - de Dijon - mort le 22 thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 8e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 240)

Nicolas Rentoré - de Paris - mort 28 thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 8e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (pages 240 et 241)

Pierre Eguepringues - de (Hampont ?), district de Metz, département de la Moselle - mort le 23 thermidor an II, à l'hôpital militaire - canonnier du 77e régiment d'infanterie (page 241)

X Fauchon dit "Sans Chagrin" - de Fère-Champenoise, district de (Laisaune ?), département de la Marne - mort le 24 thermidor an II, à l'hôpital militaire - caporal de la 2e compagnie du 4e bataillon de Seine-et-Marne - volontaire (page 241)

Jean Baptiste Fromont - de Paris - mort le 26 thermidor an II, à l'hôpital militaire - sergent de la 5e compagnie du 8e bataillon de Paris (page 241)

Pierre Cassain (Cassein ?) - de Paris - mort le 26 thermidor an II, à l'hôpital militaire - capitaine fusilier de la 4e compagnie du 8e bataillon de Paris , volontaire (page 241)

Sébastien Guerard - de Flamanville, même district - mort le 26 thermidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 3e compagnie du 8e bataillon de Paris - volontaire (page 241)

Jean Martin Sagery (Sagers ?) - de Paris - mort le 27 thermidor an II, à l'hôpital militaire - sergent fusilier de la 1ère compagnie du 3e bataillon de Paris (page 241)

Silvain (Sylvain) Morlon - du Temple, district de Guéret, département de la Creuse - mort le 27 thermidor  an II , à l'hôpital militaire - fusilier du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 242)

Gerome Chatelain - de ???, district de Saint-Hippolyte, département du Doubs - fils de Pierre Claude Chatelain et de Margueritte Girard - environ 26 ans - mort le 9 fructidor an II, chez Nicolas Mignon - premier canonnier de la 2e compagnie du 5e régiment d'artillerie (page 245)

Michel Le Mare (Le Mar ?) - d'Hennebont, district de Lorient, département du Morbihan - mort le 28 thermidor an II, à l'hôpital militaire - mousse (page 245) 

André Dousson - de ???, district de (Préaux ?), département de l'Ardèche - mort le 29 thermidor an II, à l'hôpital militaire - deuxième canonnier du 5e régiment d'artillerie  (page 245) 

René Gris - de ???, district de ????, département de la Vienne - mort le 29 thermidor an II,  à l'hôpital militaire - infirmier d'hôpital deuxième classe (page 246)

Jean Pierre Gilles - de Paris, district et département de Paris - mort le 1er fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 1ère compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 246)

Pierre Gallien (Gallieu ?) - de (Brulle ?), district de (Coutances ?), département de la Manche - mort le 2 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 7e compagnie du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 246)

Jean Noel - de Dinan, département des Côtes-du-Nord - mort le 4 fructidor an II, à l'hôpital militaire - appointé de la 6e compagnie du 3e bataillon de l'an II, volontaire (page 246)

Jean Louis Bruelle - de Dammarie, district de (Jouville ?), département de l'Eure-et-Loire - mort le 9 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 5e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 247)

Joseph (Jligny ? Iligny ? Migny ?) - de ???? - mort le 4 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 4e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 247)

Joseph Hertournelle - de (Carentoir ?), district de Rochefort (Rochefort-en-Terre), département du Morbihan - mort le 5 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 2e compagnie du 4e bataillon de Seine-et-Marne, volontaire (page 247)

Pierre Le Prime (Le Prieur ?) - de (Beautoux ?), district de Redon, département d'Ille -et-Vilaine - mort le 5 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier du 4e bataillon de Seine-et-Marne (page 247)

Pierre Fritz - de Puttelange (Puttelange-lès-Thionville ?), district de Thionville, département de la Moselle - mort le 6 fructidor an II, à l'hôpital militaire - deuxième canonnier de la 12e compagnie du 5e régiment d'artillerie (page 247) 

Jean Etienne Faivre - de (Donnat ?), district de (Gruet ?), département de la Haute-Somme - mort le 6 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 4e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 247) 

Jean Baptiste Boissot (Boissat ?) - de Neuville, district de ???, département de ??? - mort le 9 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 7e compagnie du 4e bataillon de Seine-et-Marne, volontaire (page 248) 

Pierre Daviaud - de Machecoul, district du même département de la Loire-Inférieure - mort le onze fructidor an II, à l'hôpital militaire - pionnier de la 4e compagnie de la Loire-Inférieure (page 248)

Vincent (L'Hennagé ?) - de (Denier ?), district de Montreuil, département du Pas-de-Calais - mort le 12 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 6e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 248)

François Hafoteau - de ???, district de ???, département de la Meuse - mort le 13 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 2e compagnie du 3e bataillon de Paris , volontaire (page 249) 

François Duchemin - mort le 14 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 249) 

Charles Allyaud - de Versailles, département de Seine-et-Oise - mort le 15 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 6e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 250)

Joseph Dijol - de (Boursemon-Boisier ?), district d'Ambert, département du Puy-de-Dôme - mort le 19 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 5e compagnie du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 252) 

Dominique Joseph Aguier (Aguin ? Agnin ? Agnier ?) - de Lille, district de Lille, département du Nord - mort le 19 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 6e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 252)

Louis Gayau (Gayan ?) - de Givet, district de (Rocroi ?), département des Ardennes - mort le 20 fructidor an II, à l'hôpital militaire - caporal de la 7e compagnie du 3e bataillon de Paris (pages 252 et 253)

François Chavignon - de Paris, district et département de Paris - mort le 21 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 4e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 253)

Jacques Macé - de (Cour ?), district de (Monlieu ?), département de la Charente - mort le 22 fructidor an II, à l'hôpital militaire - pionnier de la compagnie de ??? (page 253) 

Michel Chalvrat - de Paris - mort le 23 fructidor an II, à 18h, chez Sire Pireau - 40 ans - volontaire au 8e bataillon de Paris (page 254)

Jacques Mechain - de Paris - mort le 23 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 2e compagnie du 8e bataillon de Paris (page 254)

Jean Baptiste Chaussé - de Godoncourt, district de Darney, département des Vosges - mort le 24 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 5e compagnie du 8e bataillon, volontaire (pages 254 et 255) 

Jacques Gallois - de Chaillot, district et département de Paris - mort le 25 fructidor an II, à l'hôpital militaire - appointé à la 1ère compagnie du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 255)

Nicolas Tirlet (Tirtet ?) - de Crepy, district de Crepy, département de l'Aisne - mort le 25 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 1ère compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 255) 

Antoine Train - de (Saint Cio ?), district d'Aurillac, département du Cantal - mort le 25 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 1ère compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 255) 

Pierre Bidaud - de Paris, district et département de Paris - mort le 26 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 7e compagnie du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 255) 

Jacques Chougier - du village de Bourechaud, commune d'Abusseau - 24 ans - mort le 30 fructidor an II, à la maison d'arrêt - prisonnier (page 256) 

Jean Houin - de Metz, district de Metz, département de la Moselle - mort le 30 fructidor an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 2e compagnie du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 257)

X Coran - de Brie-sur-Ville, district de Melun, département de Seine-et-Marne - mort le 30 fructidor an II, à l'hôpital militaire - sergent de la 4e compagnie du 4e bataillon de Seine-et-Marne, volontaire (page 257)

Pierre Morcier - d'Alençon, même district, département de l'Orne - mort le 1er des Sans Culottion an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 5e compagnie du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 257)

Nicolas Proue (Prou ?) - de Chaillot, district et département de Paris - mort le 1er des Sans Culottion an II, à l'hôpital militaire - fusilier de la 1ère compagnie du 3e bataillon de Paris, volontaire (page 257)

Magdelaine Guilonot (Guilloneau ? Guillonneau ?) - de Challans - 35 ans -  morte le 3 Sans Culottion an II, à la maison d'arrêt - prisonnière (page 258)

Jacques Merlet - de la commune Michel, district de la Châtaigneraie - 23 ans - mort le 4 des Sans Culottions an II, à 23h - prisonnier mis en liberté provisoire par la commission militaire le 27 messidor an II (page 258)

Jean Palsé - de Rennes, département d'Ille-et-Vilaine - mort le 3 des Sans Culottions, an II, à l'hôpital militaire - infirmier de l'hôpital (page 260) 

Pierre Bégat - mort le 1er vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - sergent de la 1ère compagnie du 3e bataillon de Paris (page 261)

Jacques Claude Hinier (Hénier ?) - de (Colaube ?), district de (Franciade ?), département de Paris mort le 2 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - fusilier de la 5e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (pages 262 et 263)

Jacques Auphenebac (Offenbach ?) - de Colmar, département du Haut-Rhin - mort le 2 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - infirmier deuxième classe de l'hôpital militaire (pages 262 et 263)

Denis Volleau - de (Daufrac ?), département de l'Eure - mort le 4 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - fusilier de la 8e compagnie du 8e bataillon de Paris, volontaire (page 263)

Louis Quantin (Quentin ? Cantin ?) - de Paris, district et département de Paris - mort le 4 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - fusilier de la 5e compagnie du 8e bataillon de Paris (page 263)

Joseph Datis - de Lille, département du Nord - mort le 8 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - caporal de la 2e compagnie du 3e bataillon de Paris (pages 266 et 267)

Josephe La Capelle ou Chapelle - de Paris - mort le 9 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - appointé de la 3e compagnie du 8e bataillon de Paris (pages 266 et 267)

Pierre Giroux - de Paris, district et département de Paris - mort le 9 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - garde-magasin de l'hôpital militaire (pages 266 et 267) 

Ambroise Théodore Chapellier - de Saint-Denis, département de Paris - mort le 6 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - fusilier de la 4e compagnie du 8e bataillon de Paris (page 267)

Jacques Helouatre - de Chartres, district de Chartres et département de Maine-et-Loire - mort le 7 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - fusilier de la 6e compagnie du 4e bataillon de Seine-et-Marne (page 267)

Sébastien Julien - de Paris - mort le 7 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - fusilier de la 1ère compagnie du 3e bataillon de Paris (page 267) 

Angoine Pinot - de Pontoise, département du Calvados - mort le 7 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - fusilier de la 5e compagnie du 3e bataillon de Paris (page 267) 

Nicolas François Pecheux - de Paris - mort le 7 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - fusilier de la 2e compagnie du 8e bataillon de Paris (page 267)

Joseph La Jeunesse - de (Loches-sur-Ourse ?), département de l'Aube - mort le 7 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - sergent de la 5e compagnie du 8e bataillon de Paris (page 267) 

Nicolas Bobin (Baubin ?) - de (Chanet ?), district de Chalons-sur-Seine - mort le 7 vendémiaire an III, à l'hôpital militaire - fusilier de la 5e compagnie du 8e bataillon de Paris (page 267)